Ensemble scolaire

St Nicolas & St Joseph

Proposition pastorale

L’Enseignement Catholique se veut ouvert à tous ceux qui acceptent son projet éducatif. “On respectera donc la liberté religieuse et la conscience des élèves et des familles. La liberté est fermement défendue par l’Église”1. Refusant tout endoctrinement, l’Enseignement Catholique sait bien que sa mission consiste à servir l’homme. Proposant aux jeunes chrétiens qu’il accueille les moyens de grandir dans la foi, il veut ouvrir à tous les élèves un chemin de croissance en humanité, dans une inlassable recherche de vérité et d’amour.

Les objectifs du projet d’animation pastorale à Saint Nicolas

  • Faire de l’école un lieu d’éducation animé par l’esprit évangélique, c’est-à-dire faire que l’Évangile irrigue l’ensemble de la vie de l’établissement, ou encore que le projet éducatif inspiré par l’Évangile et l’enseignement de l’Église s’actualise dans le quotidien.
  • Offrir à tous et à chacun la possibilité de découvrir le Christ, en référant explicitement ce projet et ce vécu au message de l’Évangile. C’est le niveau de ce que le Texte national pour l’orientation de la catéchèse en France appelle la « première annonce ».
  • Mettre à la disposition de tous ceux qui le désirent les moyens adaptés pour grandir dans la foi, par la catéchèse ordonnée et des activités d’approfondissement de la foi, la préparation aux sacrements, la liturgie…
  • Insérer l’établissement Saint Nicolas et ses activités dans la vie de l’Église locale, c’est- à-dire diocésaine.

 

Les composantes du projet d’animation pastorale

En reprenant la trilogie du Servir, Annoncer, Célébrer, reprise par La lettre aux catholiques de France11, on peut penser les activités pastorales de l’école dans ces trois catégories.

  • Vivre la Bonne Nouvelle, Servir

– L’ensemble de la mission éducative, vécu au jour le jour, peut être l’objet de temps de relecture pour discerner l’œuvre de l’Esprit dans l’établissement, 
– Les temps d’enseignement peuvent également faire l’objet d’une relecture spécifique
– Les activités de solidarité
– Les temps de réflexion humaine et spirituelle
– Les temps de culture religieuse et de culture chrétienne (temps centrés sur le savoir, non sur le témoignage)…

  • Annoncer la Bonne Nouvelle, témoigner

– Des actes de première annonce, témoignage au cœur de la vie
– Des activités de catéchèse en fonction des directives diocésaines
– Préparation aux sacrements également en fonction des directives diocésaines – Des activités d’approfondissement de la foi pour grands et petits…

  • Célébrer la Bonne Nouvelle, prier

– Célébration de la Parole
– Célébration eucharistique
– Sanctification du temps par la célébration de l’année liturgique

Deux propositions au coeur de l’école Saint Nicolas

Pour les maternelles dès 3 ans jusqu’au CP : un temps d’éveil une fois par mois selon un calendrier fourni en début d’année.

Qu’est-ce que l’éveil à la foi des 3 – 6 ans ?

Pourquoi faire de l’éveil à la foi ?

Les petits enfants s’éveillent à la vie en explorant ce qui les entoure. Ils s’imprègnent de ce qu’ils côtoient.

L’éveil à la foi est indissociable de l’éveil à la vie. C’est un lieu d’initiation à la culture chrétienne et à la vie de foi. Les enfants ont des questions (pas toujours formulées), parfois relayées par les parents : « Qui sont les amis de Jésus ? », « Quand on meurt, c’est pour longtemps ? », « Pourquoi il y a des méchants ? », « Que c’est beau ! »…

Les propositions seront  être variées et adaptées pour que les enfants découvrent que Dieu est présent dans le quotidien de leur vie.

Les parents ont un grand rôle à jouer dans l’éveil à la foi de leur petit. Leur présence aux rencontres est essentielle quand cela est possible  et permet de continuer à partager à la maison ce qui a été vécu durant une rencontre.

Ce qu’en disent les évêques…

D’après le site de la conférence des évêques de France, “Cette expression concerne principalement les enfants. Éveiller un enfant à la Foi c’est l’accompagner dans la découverte de Dieu, l’initier à la vie chrétienne par la prière, les fêtes et les rites. C’est l’aider à prendre conscience du trésor d’amour que Dieu a déposé dans son cœur et l’inviter à le rencontrer. Éveil à la Foi et éveil à la Vie sont en réalité indissociables“.

Le Texte National pour l’Orientation de la Catéchèse en France (p83-84) précise :

” L’âge de la petite enfance (entre 3 et 6 ans) est un moment important pour le « devenir chrétien ». A cet âge de la vie, il convient de développer des propositions qui privilégient l’imprégnation. Le petit enfant se familiarise avec des manières de prier en s’imprégnant de la prière de ceux qui l’entourent ; il apprend à poser des gestes de la foi en imitant ceux qui les font avec lui ; il aime écouter des histoires en osmose avec la personne qui les lui lit. A cet âge, toute proposition s’appuie donc nécessairement sur la présence des parents et de la communauté humaine proche des parents.

Dans le cadre de cet éveil à la foi des tout-petits, il importe de proposer des célébrations spécialement ajustées à la petite enfance. Elles sont un lieu irremplaçable de familiarisation avec la liturgie et la prière chrétienne. En accordant une place importante aux récits bibliques, elles contribuent à forger une mémoire de la foi. Il convient seulement de considérer le petit enfant dans son environnement familial. Tout ce que vit un tout-petit a nécessairement des répercussions sur sa famille et inversement. “

Comment le mettre en oeuvre…

L’éveil à la foi chrétienne est indissociable de l’Eveil à la vie humaine. Pour l’enfant, il s’agit d’un temps d’imprégnation de Dieu, d’expérimentation de son amour infini dans sa vie et à travers tous ses sens.

Quatre portes d’entrée ou chemins cohabitent pour rejoindre chaque enfant dans sa sensibilité permettre une initiation à la vie chrétienne. Ces chemins sont complémentaires et nécessaires pour résonner avec la vie de l’enfant.

Chemin de la vie : Au quotidien, l’enfant fait des expériences en permanence qui lui donnent envie de vivre et de grandir. Dans la foi, ce chemin permet à l’enfant (et ses parents !) d’apprendre à contempler et nommer la présence et l’amour de Dieu créateur et Père dans sa vie à partir de sa propre expérience.

Chemin de la Parole : Pour vivre, un enfant a besoin qu’on lui adresse la parole. Elle lui permet de se construire et de parler à son tour. Dans la foi, ce chemin aide l’enfant à s’éveiller à la foi avec les termes justes pour parler de Dieu. Il permet de donner à l’enfant une grande diversité d’images et de discours de Dieu.

Chemin de la communauté : Les enfants font partis de groupes ou de communauté (école, classe, famille…). Pour la foi, connaitre la communauté dont il fait parti est important. Ce chemin permet de sensibiliser l’enfant à l’ouverture aux autres, l’aider à prendre conscience qu’il est un des maillon de la grande chaîne des croyants et qu’il appartient à une communauté de chrétiens.

Chemin de la prière : L’enfant découvre ce qu’est la prière et quels peuvent en être les fruits. Il apprend à prier à travers des mots ou des gestes. Il s’initie à l’écoute de lui-même et des autres.

Pour les CE et CM : proposition MEJ toutes les 3 semaines selon un calendrier fourni en début d’année

 PROJET EDUCATIF DU MOUVEMENT EUCHARISTIQUE DES JEUNES

  1. Préambule

Le mouvement a pour but de contribuer à l’éducation humaine et spirituelle des enfants et des jeunes et à leur engagement dans la vie sociale selon le but, les principes et les méthodes de la pédagogie jésuite.

Le projet éducatif du Mouvement Eucharistique des Jeunes propose aux jeunes de devenir des personnes en équilibre et en harmonie avec elles-mêmes mais aussi avec Dieu et avec les autres. Il propose aux jeunes de rechercher la présence de Dieu dans ce monde et s’y engager. Il s’articule autour de 6 axes de progression appelés « savoir-faire ». Les parents s’inscrivent comme des interlocuteurs privilégiés en tant que partenaires éducatifs.

Le Mouvement

Mouvement d’Eglise

Le Mouvement Eucharistique des Jeunes est un mouvement d’Eglise, au service de sa mission. Sous la tutelle de la Conférence des Evêques de France, le MEJ assure cette mission auprès des jeunes de 7 à 18 ans. Le Mouvement travaille en étroite collaboration avec les autres structures pastorales des diocèses.

Mouvement d’éducation populaire

Le MEJ est une association d’éducation populaire et agréée par le Ministère de la Jeunesse. Sa pédagogie aide chaque jeune à faire le lien entre sa vie et sa foi, à se construire une colonne vertébrale. Reconnu par l’Etat, le Mouvement est ouvert à tous, sans distinction de nationalité, de culture ou d’origine sociale.

Mouvement inspiré par la pédagogie de Saint Ignace

La pédagogie du MEJ s’inspire des clés éducatives héritées de Saint Ignace de Loyola. Ce dernier a fondé la Compagnie de Jésus en 1540 : appelés les jésuites, les membres de la Compagnie sont 19 000 dans le monde. Depuis ses origines, la Compagnie de Jésus s’est fixé comme priorité l’instruction de la jeunesse.

Les tranches d’âge

Parce que les garçons et filles grandissent et vivent ensemble, le Mouvement propose la mixité au sein des équipes de jeunes. Afin de toujours mieux s’adapter à l’évolution et à la croissance de chaque jeune, le MEJ est constitué de 4 tranches d’âge qu’on appelle “branche” :

Les 7-10 ans font partie de la branche Feu Nouveau (FNOU)
Les 10-13 ans font partie de la branche Jeune Témoin (JT)
Les 12-15 ans font partie de la branche Témoin Aujourd’hui (TA) Les 15-18 ans font partie de la branche Equipe Espérance (ES)

Le projet éducatif

La dimension eucharistique

Au MEJ, nous pensons qu’à la suite du Christ, le chrétien est appelé à recevoir et donner sa vie gratuitement afin d’être tout entier pour et avec les autres. C’est ainsi qu’il entre dans l’attitude d’offrande du Christ dans l’Eucharistie.

Intuitions éducatives

Dans la mouvance de Saint Ignace de Loyola, le MEJ propose de « chercher et trouver Dieu en toute chose ». La démarche ignatienne invite à unifier toutes les dimensions de sa vie

(physique, psychologique, affective, sociale, spirituelle) et à suivre le Christ aujourd’hui, en cherchant à s’ouvrir, à s’épanouir, à être disponible, à s’engager dans notre vie quotidienne, dans le monde. D’où les trois attitudes que nous voulons cultiver chez les jeunes :

  • –  Vivre les relations à soi, à Dieu, aux autres sans les séparer
  • –  Fonder sa vie sur Jésus, le connaître pour mieux l’aimer et le suivre
  • –  Servir comme le Christ, libres et vivants dans le quotidien

La démarche pédagogique

Pour appliquer ses intuitions éducatives, le MEJ propose une démarche pédagogique en 6

points, appelés « savoir-faire ». Il s’agit d’aider chaque jeune à développer ses capacités à :

  • –  Faire équipe avec d’autre en apprenant à mieux écouter et mieux s’exprimer.
  • –  Vivre ensemble avec un regard bienveillant dans et au-delà du cercle habituel de

relation, en acceptant les différences et en s’engageant dans le monde.

  • –  Faire Eglise par des célébrations, des partages et des actions en commun.
  • –  Prier et célébrer, et ainsi tisser une relation avec Dieu, en vivant de sa parole.
  • –  Comprendre les écritures, les fondements de la foi et l’enseignement de l’Eglise.
  • –  Relire sa vie à la lumière de l’Evangile et faire des choix en s’exerçant au discernement spirituel.

Les moyens pédagogiques

Les ressources ignatiennes

  • –  Le carnet personnel
  • –  Le discernement
  • –  Les étapes de choix célébrées marquant la croissance des jeunes
  • –  Le témoignage en tant qu’aîné dans la foi
  • –  Le partage en équipe
  • –  La prière d’offrande / la prière d’alliance

Une presse jeune

Le MEJ édite régulièrement des revues pour chaque tranche d’âge. Elles sont un relais d’animation et de communication interne et externe. Elles ouvrent à la dimension nationale et internationale du Mouvement et travaillent à le dynamiser (concours, défis, thème d’année…). Pour les responsables, elles sont une aide non négligeable pour l’animation de leur équipe.

III. Faire vivre le projet du MEJ

Les activités

Le Mouvement Eucharistique des Jeunes se vit à l’année au sein de petites équipes de 6 à 10 jeunes. Un thème d’année constitue le fil rouge de ces rencontres. Encadrés par des responsables d’équipe dynamiques et motivés, les MEJistes se regroupent localement de manière régulière pour partager des temps de rencontres en équipe : les activités varient en fonction des jeunes et de leurs talents. Le jeu en particulier, vecteur de lien, est très prisé pour la vie d’équipe. De même, la musique est une composante essentielle du MEJ. Le plus souvent, les rencontres ont lieu toutes les 2 ou 3 semaines, les durée des rencontres varie de 1h30 à 3h voire une journée entière.

Le MEJ organise aussi des grands rassemblements où les jeunes vivent une expérience de l’Église universelle dans un esprit festif et de prières. Les rassemblements diocésains, régionaux et nationaux sont de riches occasions pour rencontrer différentes équipes de France, partager et vivre des temps forts, de festivités, de rencontres, et de joie !

Chaque année, l’équipe est invitée à s’engager à travers une action spécifique (projet solidaire, artistique, sportif ou même liturgique, c’est-à-dire, le service et l’animation de la messe…) : cette action fait partie de l’apprentissage du témoignage chrétien car elle est toujours au service du message de l’Église. Appelée aussi experiment, elle est suivie d’une relecture en équipe.

Les camps d’été du Mouvement Eucharistique des Jeunes s’inscrivent dans la continuité des activités de l’année. Ils sont ouverts à tous afin que chaque jeune puisse vivre et expérimenter les trésors de la spiritualité du MEJ.

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin